L'histoire philosophique 

Les débats sur la crédibilité des sources et l'authenticité historique des traditions incitent les philosophes à une nouvelle réflexion sur l'histoire. Descartes avait remis en question l'assise de la tradition philosophique et historique, il s'agissait de promouvoir les sciences morales face aux sciences exactes, de s'extraire de la recherche pour expliquer le monde sur le modèle mathématique. Appliquer la méthode cartésienne aux sciences humaines revenait à cerner une logique de l'accident pour des sujets sur lesquels il n'y avait pas de certitude scientifique. Au côté de la thèse de l'intervention perpétuelle de Dieu dans l'histoire (la Providence de Bossuet, de Rollin), apparaissent l'approche statistique et les probabilités, déjà envisagée pour la nature dont la connaissance échappe aux démonstrations mathématiques. On recherche les mobiles propres aux sociétés et aux hommes au moyen du comparatisme des climats, de la géographie, des moeurs, des lois ou des grands hommes (un Charles XII pour Voltaire, Mably, Boulainvilliers, Dubos, Bayle, Montesquieu, Diderot, Condillac, Vico).